A la rencontre de la Girlboss Sophie Tran

7 juillet 2019

Salut à tous! ☀️
J’espère que vous allez bien!
Cette semaine je vous retrouve pour la première interview de ma nouvelle série Girlboss.
Le but?
Vous présenter différentes Girlboss, leur parcours, leurs personnalités et ce qui fait d’elles des femmes inspirantes!
On commence cette semaine avec la douce Sophie Tran qui a seulement 27 ans est la créatrice de l’Agence Calissi mais aussi du compte Instagram @lyoncandoit.

1) Hello Sophie, merci d’avoir accepté cet interview, peux tu nous parler de toi et de ce que tu fais dans la vie?

Avec grand plaisir!
Alors, je suis la fondatrice d’une agence de communication digitale qui s’appelle l’Agence Calissi (rapport au calisson qui est mon péché mignon) où j’accompagne toutes les personnes dans le développement de leur stratégie digitale, quel que soit leur secteur d’activité. De la création du site internet, à la gestion et maîtrise des réseaux sociaux, de la formation en école au référencement naturel, j’organise également des événements de A à Z. En parallèle de cette activité, j’ai un média qui s’appelle Lyon can Do It, où je référence les créateurs lyonnais et des évènements lyonnais comme les marchés de créateurs ou les vide-dressing. J’ai aujourd’hui une double casquette. La casquette « Agence », ou je vais produire du contenu, gérer le community management de mes clients … et la casquette « influenceuse », ou je suis invitée par des marques / enseignes sur Lyon qui ouvrent ou souhaitent faire découvrir leurs produits et services auprès de ma communauté de plus de 14 000 followers.

2) Qu’est ce qui t’a poussé à te lancer? tes motivations? Alors c’est assez drôle car je n’aurais jamais pensé lancer ma propre entreprise. Après des études en marketing et communication,  j’ai travaillé 2 ans dans les cosmétiques puis un an en agence de communication où cela ne s’est pas très bien passé. Les conditions de travail n’étaient pas optimales et je commençais à m’ennuyer pendant mes pauses déjeuners. En participant à un évènement qui s’appelle l’Urban art Lyon festival, j’ai pu rencontrer une créatrice qui m’a parlé de ses difficultés à se faire connaître. Cela m’a donné l’idée de lancer comme une sorte d’annuaire des créateurs lyonnais. Un dimanche, J’ai lancé mon site internet Lyon can do it pour le fun et je me dis que l’on verra bien ce qui se passe. Après le lancement, j’ai eu pas mal de demandes de créateurs qui souhaitaient adhérer au concept, jusqu’au jour où une créatrice m’a demandé de travailler toute sa stratégie de référencement naturel et de l’aider sur ses réseaux sociaux. À ce moment-là je ne pouvais pas lui répondre positivement car j’étais encore en agence où je remplaçais un congé maternité et que je n’avais pas encore de société. Après mûre réflexion, je me suis dit pourquoi ne pas lancer mon entreprise,  j’ai de la demande et au pire des cas si cela marche pas, ce n’est pas grave, j’aurai essayé et gagné en expérience. J’ai donc lancé ma société en octobre 2017 et c’est ainsi qu’est née l’Agence Calissi. Cela s’est fait assez intuitivement et tout est arrivé à point nommé au fil des rencontres. À ce moment-là j’ai hésité à abandonner @lyoncandoit mais j’ai une communauté grandissante et fidèle donc j’ai fais le choix de garder les deux, même si ça représente un réel travail. Lyon can do it est aujourd’hui une prestation de services que je propose au sein de mon agence Caliss

3) Qu’est ce qui est le plus dur quand on est une femme entrepreneure?

Le plus dur c’est la confiance en soi. J’ai appris avec les années à ne pas me poser de barrières et à développer mes projets tels que je les pense. En tant que femme, on se met beaucoup de barrières car on pense qu’on n’est pas capable de faire les choses. En réalité notre seul frein c’est nous. Aujourd’hui, j’essaie de lever ce frein-là et de foncer, car au pire si ça marche pas, ce n’est pas grave, j’aurai essayé. Et puis il faut se rappeler que c’est cette expérience négative en agence qui m’a permis d’aller vers du positif. En effet, si cela c’était bien passé dans l’agence, je n’aurai jamais créé ma boîte et je ne serai pas là en train de t’en parler. Pour moi chaque échec te guide vers du positif. C’est pour cela que j’analyse souvent mes échecs pour mieux rebondir par la suite et avancer dans la bonne direction. 

4) Quelles sont tes forces, ce qui fait qu’aujourd’hui tu en est là?

Je pense que mes forces sont d’être ouverte, d’aller vers les gens, de partager avec eux sur des sujets vastes et tout aussi intéressants. Mon sourire aussi y est pour quelque chose :  je pense que cela ouvre tout de suite à la discussion et je trouve que c’est important ! Je dirai en clair de tisser des liens, il n’y a pas de petites ou grandes rencontres, chaque rencontre est unique et riche. 

La Lyon City Map de Sophie

5) En cas de coup dur, comment parviens-tu à retrouver ton cap? à te ressourcer?

Ce qui me fait du bien quand je suis en période de bad mood, c’est d’aller au sport et de partager du temps avec mes amies ou mon conjoint. Par exemple je sais que je me boucle un créneau par semaine pour le Body Combat :  un moment qui fait du bien au corps et à l’esprit. Je tiens aussi beaucoup à organiser des moments avec mes amies. On a chacune nos activités respectives mais se caler un moment toutes ensemble, chaque semaine, c’est vraiment primordial pour se retrouver et décompresser.

6) As-tu un modèle?

La personne qui m’inspire énormément c’est Julie Pellet (responsable du développement d’Instagram Europe du Sud). Je l’avais rencontré en juin 2017 lors d’un salon des Instapreneurs à Paris où il y avait plein d’instapreneurs qui cartonnent grâce à Instagram. J’avais pu écouter une conférence qu’elle animait et je l’ai trouvé incroyable. Une femme dynamique et inspirante. Depuis, je la suis sur instagram et je la trouve très inspirante au quotidien dans tout ce qu’elle entreprend, un vrai modèle. De même, j’écoute régulièrement le podcast de génération XX qui présente pleins de femmes très inspirantes et qui donnent la pêche.

@juju_pellet

7) Pourrais-tu dire que tu te sent accomplie à l’heure d’aujourd’hui?

Oui je suis vraiment bien. Au début c’était dur car quand tu lances ta boîte toute seule, tu ne sais pas par où commencer, tu as le stress de savoir si tu vas réussir à te payer, si cela va marcher … Je regardais pas mal la concurrence et un jour je me suis dit qu’il fallait que j’arrête de regarder ce qui se passe à côté et qu’il fallait que je me concentre sur mon activité. Et depuis que je me suis mise dans cette bulle-là, je suis beaucoup plus en phase avec moi-même et c’est génial ! Je me lève tous les matins heureuse, je suis en phase avec moi-même. Il y a évidemment toujours un peu de stress car c’est ton entreprise mais c’est du challenge qui fait avancer donc ça va.

8) Pourras-tu me donner ta définition d’une Girlboss?

Pour moi une Girlboss c’est une femme passionnée, motivée, déterminée dans ce qu’elle fait et qui va mettre tout en place petit à petit, en plantant ses petites graines pour y arriver. Et que même si certains jours sont plus difficiles, elle va se donner les moyens pour atteindre ses objectifs.

Où retrouver Sophie ?

☀️ Ses comptes insta : @Lyoncandoit @Agencecalissi

☀️ Ses pages FB : @Lyoncandoit @Agencecalissi

☀️ Ses sites internet : Lyoncandoit.com Agencecalissi.com

Viens me suivre ici! On est bien!

🌻 Insta : Beyourselfwithamy/insta

🌻 Youtube : Beyourselfwithamy/ytb

🌻 Facebook : Beyourselfwithamy/fb

Amy 🔥

PS : Si tu ne veux rater aucun de mes articles, c’est par ici ▼